Aller au contenu

Comment éradiquer la souffrance humaine

Message dicté par Gautama Bouddha à travers Kim Michaels, le 6 juin 2022 lors du webinaire – Démocratie et christité. (10/10)

JE SUIS le Maître ascensionné Gautama Bouddha.

La paix est une flamme, une énergie, une conscience, un être – un être cosmique d’une réalisation au-delà du niveau auquel je suis en tant que Bouddha pour la Terre. La présence de cet être cosmique a été magnétisée sur la Terre par les maîtres ascensionnés, et aussi par vous nos étudiants et le changement de conscience qui s’est produit suite à l’invasion de l’Ukraine. Cet événement a créé un tel changement dans la conscience collective que nous, les maîtres ascensionnés, avons fait appel à cet être cosmique pour magnétiser sa présence dans l’octave éthérique au-dessus de la Terre et produire une libération sans précédent de la Flamme de Paix. 

Maintenant, la présence de cette flamme de paix ne signifie pas qu’il y aura instantanément la paix sur Terre en termes de paix physique. Cela signifie en fait que cette flamme exposera toutes les énergies, toutes les consciences, et tous les êtres d’anti-paix. Ainsi, il peut sembler que cette flamme de paix apportera le contraire de la paix, mais ce ne sera que pour un temps. Nous avons dit que la Terre ne peut pas résister à l’attraction vers le haut de la sphère entière. La Terre ne peut pas non plus résister à la Flamme Cosmique de Paix. C’est donc une opportunité pour la Terre qui est magnétisée par le fait que tant de gens sur Terre veulent vraiment la paix. Ils veulent un avenir de paix et être libres de ceux qui veulent prendre par la force. 

La conscience de vouloir prendre par la force
Qu’est-ce que c’est que de vouloir prendre par la force ? Eh bien, c’est un poison spirituel qui comporte plusieurs éléments. En fait, il provient de tous les poisons, de l’ignorance à la luxure, aux envies, à la cupidité, car pour cette conscience qui veut prendre par la force, ce n’est jamais assez. Que génèrent les personnes ou les êtres qui veulent prendre par la force ? Ils génèrent de la souffrance, souvent aussi pour les autres, mais ils génèrent toujours de la souffrance pour eux-mêmes. Ceux qui sont les instigateurs de la guerre, par exemple, ne peuvent manquer de générer une agitation, dans leurs propres esprits et quatre corps inférieurs, qui peut vite devenir insupportable. C’est pourquoi vous avez vu des dirigeants qui ont commencé des guerres et qui sont devenus littéralement fous en entrant dans un état d’esprit complètement délirant et en perdant contact avec la réalité. Alors, peut-on vraiment dire qu’un être qui est entré dans cette conscience de vouloir prendre par la force possède encore le libre arbitre ? N’est-ce pas plutôt que cet être a abandonné son libre arbitre à ces bêtes collectives, démons ou êtres déchus qui veulent créer le chaos ou qui ont pour objectif de prouver que Dieu a tort ? Ces personnes ont-elles réellement le libre arbitre ? Elles ont une volonté mais celle-ci n’est pas libre. 

Que se passe-t-il dans la psychologie des gens qui entrent dans cette conscience de vouloir prendre par la force ? Ils entrent bien sûr dans la conscience de la dualité. Cela signifie qu’ils peuvent utiliser le processus de raisonnement dualiste pour justifier leurs actions, mais seulement d’un certain point de vue. Vous voyez que la force ascendante de toute la sphère non ascensionnée est la conscience du Christ qui rapproche chaque chose de plus en plus de l’unité. Certes, l’unité est difficile à comprendre pour les personnes incarnées sur une planète de matière dense comme la Terre, mais néanmoins, il y a un mouvement ascendant dans l’univers. Lorsque vous entrez dans la conscience de vouloir prendre par la force, vous ne pouvez pas être dans l’unité. Car si vous êtes dans l’unité, vous vous rendez compte que si vous prenez aux autres par la force, vous prenez aussi à vous-même, et qui serait assez fou pour faire cela ? 

L’état de non-paix et de non-liberté
Ces êtres vont à l’encontre de la force ascendante de l’univers et ils ne peuvent manquer de le ressentir. Souvent, ils ne le ressentent pas consciemment. Ils ne savent pas pourquoi ils ressentent ce qu’ils ressentent, mais ils ressentent une agitation. Ils sont dans cet état constant de non-paix et d’agitation. Ils ne peuvent pas être en paix dans leur esprit. Cela peut finalement les rendre fous selon n’importe quelle définition de ce mot, mais à un stade intermédiaire, cela les amène à entrer dans un état d’illusion où ils ne peuvent pas voir les conséquences de leurs actions. Ils ne peuvent pas reconnaître les conséquences de leurs actes. Pourquoi est-ce ainsi ? Parce que pour pouvoir survivre psychologiquement dans cet état de non-paix, ils doivent trouver dans leur esprit une argumentation qui justifie dans leur esprit leur agression, leur prise par la force, et ils ne peuvent pas reconnaître les conséquences de leurs actes car ces conséquences invalideraient leur justification. Ils doivent entrer dans un état d’illusion et de déni de la réalité afin de survivre psychologiquement. 

Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie qu’ils entrent maintenant dans un état d’esprit qui est l’état ultime de non-liberté. Quelle liberté leur reste-t-il lorsqu’ils ont pris des mesures physiques par la force qui ne peuvent être annulées, lorsqu’ils ont créé des conséquences physiques pour d’autres personnes qui ne peuvent être annulées ou supprimées ? Et s’ils reconnaissaient ces conséquences, même des conséquences pour leur propre peuple et pour eux-mêmes, ils devraient admettre que leur justification n’était pas suffisante. Cela signifie que dans leur esprit, ils devraient admettre qu’ils ont fait une erreur.

Mais quand quelqu’un est dans cet état extrême de vouloir prendre par la force, il se voit comme un être supérieur parce que c’est ce qui lui donne le désir d’avoir l’ultime pouvoir de prendre par la force. Et s’il est un être supérieur, il ne peut pas se tromper. Ou plutôt, il ne peut pas supporter d’avoir tort, et donc il ne peut pas reconnaître qu’il a eu tort. Il ne peut pas reconnaître la réalité de ce qui se passe réellement dans le monde, et par conséquent il n’est absolument pas libre. Il ne peut pas changer d’avis parce qu’en changeant d’avis ou en changeant ses actions, il devra admettre que ses premières actions étaient mauvaises et que la justification de ces actions était fausse et donc, il avait tort. Comme il ne peut pas supporter d’avoir tort en tant qu’être supérieur, il doit donc nier. 

Il peut sembler que les êtres déchus ont la liberté de faire ce qu’ils veulent sans tenir compte des conséquences pour les autres, que les gens normaux envisageraient. Il peut sembler qu’ils peuvent souvent s’en tirer en faisant des choses parce qu’ils amènent les personnes qui les suivent à assumer le karma. Mais quand vous regardez à l’intérieur de l’esprit des êtres déchus, vous voyez qu’ils sont les êtres les moins libres au niveau de l’esprit. Ils peuvent sembler libres au niveau des actions physiques, mais ce sont les êtres les moins libres au niveau de l’esprit. 

Les dirigeants qui ne supportent pas d’avoir tort
Nous avons depuis un certain temps, à travers une dispensation précédente, parlé des anges déchus. Dans cette dispensation, nous avons parlé des êtres déchus et donné des enseignements très profonds sur les êtres déchus. Ces enseignements sont entrés dans la conscience collective et ils ont atteint des personnes qui leur sont ouvertes parce qu’elles ont regardé l’histoire et se sont demandées pourquoi il existe sur Terre ce type de dirigeant qui n’a aucune empathie, aucune considération pour la souffrance des autres. Bien sûr, en tant que nos étudiants directs, vous avez contemplé ces idées, vous avez donné les invocations basées sur nos dictées, et tout cela a créé un élan ascendant qui a été renforcé et cristallisé par l’invasion de l’Ukraine au point où un seuil critique a été atteint au niveau planétaire.

Il y a maintenant un changement dans la conscience collective qui fait que beaucoup plus de gens voient et reconnaissent la nécessité de comprendre pourquoi nous avons ce genre de dirigeants même dans le monde moderne, des dirigeants qui prendront des mesures clairement basées sur la force, qui créeront de graves conséquences pour leur propre peuple et pour les autres. Et pourtant, ils ne veulent pas reconnaître les conséquences, changer leurs actions, changer d’avis. Ils n’ont aucune empathie. Ils ignoreront les conséquences de leurs actes, et pourquoi ? Eh bien, comme je l’ai dit, parce qu’ils ne peuvent pas supporter d’avoir tort, et c’est ce que beaucoup de gens sont prêts à voir : l’inflexibilité totale, l’incapacité, la réticence à admettre que l’on s’est trompé ou que ses actions n’étaient pas les meilleures et n’étaient pas réellement dans son propre intérêt.

L’inflexibilité des dictatures
Cela conduit à la prise de conscience que les démocraties sont des sociétés qui peuvent se permettre d’avoir des dirigeants qui ont tort. Ce sont des sociétés où les gens peuvent se permettre de se tromper. Ils peuvent se permettre d’admettre qu’ils se sont trompés et de modifier leur attitude et leurs actions en conséquence. C’est l’une des différences essentielles entre une dictature et une démocratie. Le chef d’une dictature ne peut pas admettre qu’il a tort et le peuple ne peut pas admettre qu’il s’est trompé sur le dictateur, ce qui crée une inflexibilité fondamentale, ce qui signifie qu’une dictature ne peut pas s’adapter aux circonstances changeantes. Ils doivent continuer à faire la même chose tout en s’attendant à des résultats différents, ce qui est, comme l’a dit Einstein, une forme de folie. Ils entrent littéralement dans une spirale descendante qui ne peut s’arrêter que lorsqu’un événement les choque tellement qu’il brise leur déni. Ce pourrait être une défaite totale comme vous l’avez vu avec la défaite de l’Allemagne nazie. Cela pourrait être la révélation d’une inhumanité choquante comme vous l’avez également vu avec l’Allemagne nazie et l’Holocauste. Ou cela pourrait être la menace d’un effondrement économique complet comme vous l’avez vu avec l’Union soviétique. 

Vous avez vu que parfois les dictatures peuvent changer de cap et entrer dans une spirale ascendante. Vous avez vu comment l’Empire britannique a été amené à se regarder par l’exemple de Gandhi et du mouvement de non-violence, et il est donc passé d’une dictature dans son comportement envers l’Inde à la réalisation qu’il ne peut pas prétendre être une démocratie chez lui et se comporter comme un dictateur à l’étranger. Vous avez vu l’Allemagne passer d’une dictature sous Hitler à une nation démocratique. Vous avez vu l’Allemagne admettre récemment que sa politique envers la Russie et Poutine était une erreur et qu’elle était disposée à changer. Vous avez vu d’autres démocraties admettre qu’elles avaient mal jugé Poutine et la situation en Russie, et elles sont disposées à changer en conséquence. Vous avez vu aussi des nations démocratiques qui ne sont pas encore prêtes à le faire. 

La flexibilité est synonyme de survie
Mais néanmoins, ce que je souhaite souligner ici, c’est qu’en tant que Bouddha, j’étais incarné sur Terre plusieurs milliers d’années avant de m’incarner en tant que Bouddha Gautama. Je n’étais pas le Bouddha pendant tout ce temps là. Je n’avais pas la conscience de Bouddha mais j’étais incarné depuis très longtemps. J’ai ascensionné il y a 2 500 ans et depuis lors, je suis un maître ascensionné dans la conscience bouddhique. J’ai une très longue expérience, une très longue vision de la Terre. Cela signifie que je sais ce qui peut survivre et ce qui ne le peut pas en termes de sociétés. Et vraiment, la seule chose qui puisse survivre est l’adaptabilité, la flexibilité, la volonté de changer. Pas seulement changer horizontalement mais changer verticalement en termes de transcendance de son ancien niveau de conscience.

Quiconque adopte ma vision à long terme peut voir que la progression est l’exigence absolue, non seulement sur Terre mais dans tout l’univers. Le fondement de la capacité de survie est la transcendance d’un ancien état et la progression vers un état supérieur. Cela, vous pouvez également le voir dans l’histoire en regardant comment les sociétés sont apparues et ont disparu. Vous pouvez regarder les espèces animales et l’évolution. Pourquoi les dinosaures ont-ils disparu ? Parce qu’ils ne pouvaient pas s’adapter. Vous voyez ici que c’est en fait une loi naturelle. C’est, bien sûr, aussi une loi spirituelle, mais vous pouvez la considérer de manière complètement neutre et l’appeler une loi naturelle. Lorsque les sociétés deviennent rigides et inflexibles et refusent de s’adapter, elles ne peuvent pas se maintenir dans le temps. Il y a une limite de temps, une date d’expiration. Qu’est-ce qui rend les sociétés inflexibles ? Ils ne peuvent pas admettre, pas seulement qu’ils ont tort, mais qu’ils pourraient faire mieux que ce qu’ils font maintenant.

La chute des civilisations et l’attraction vers le haut du reste de l’univers
La progression vers quelque chose de mieux est une loi. Maintenant, bien sûr, ce que vous ne pouvez pas voir nécessairement dans l’histoire connue, c’est qu’il y a eu des époques passées où la planète entière est entrée dans une spirale descendante qui a causé la chute des civilisations. Il est possible sur une planète comme la Terre d’entrer dans une spirale descendante et d’aller à l’encontre de cette loi naturelle d’auto-transcendance progressive. Pourtant, cela a aussi bien sûr causé la chute de ces civilisations, la destruction de civilisations et la réduction de la population à un niveau très bas par rapport à aujourd’hui. Cela ne pouvait évidemment pas être maintenu. Il est arrivé un moment où la spirale descendante avait touché le fond et il n’y avait plus d’endroit où aller. 

Ensuite, l’attraction vers le haut du reste de l’univers a commencé à tirer la Terre vers le haut, et progressivement les gens ont réagi et ont construit un élan vers le haut. Il y a des forces qui travaillent contre un tel élan ascendant, et elles peuvent avoir un certain succès dans la création de ces empires qui peuvent arrêter la croissance sur une base temporaire. Et même s’ils durent parfois mille ans, ils ne peuvent pas durer indéfiniment. 

Et si vous regardez même l’histoire connue, vous voyez que la durée de ces empires devient clairement de plus en plus courte. L’empire romain a survécu pendant un certain temps. L’empire romain catholique a survécu pendant un certain temps. L’empire tsariste en Russie, les rois d’Europe, les royaumes d’Europe, ont survécu quelque temps. Mais vous voyez qu’il s’est raccourci. Et puis vous avez eu ces dirigeants qui avaient l’ambition de conquérir le monde entier, comme Napoléon, qui a eu du succès pendant un temps, mais pas très longtemps. Vous avez eu Hitler qui a eu du succès pendant un temps, mais pas très longtemps. Vous voyez que plus les actions des dirigeants sont violentes, plus leur durée de vie sera courte. L’Union soviétique a survécu aussi longtemps parce qu’elle a évité que la guerre froide ne devienne chaude. Poutine a survécu aussi longtemps parce qu’il a évité de franchir cette ligne.

Nouvelle prise de conscience dans les nations non démocratiques
Il doit y avoir une prise de conscience. C’est quelque chose que beaucoup de gens peuvent saisir non seulement dans les pays démocratiques mais aussi dans les pays non démocratiques. Il y a un élan qui se construit dans la conscience collective quand de très nombreuses personnes dans des pays non démocratiques prennent soudainement, sans aucune prévoyance particulière, conscience de ces faiblesses dans leurs nations et dans leur ancien gouvernement et dans les régimes dictatoriaux. Ils commencent à voir qu’ils sont dans une spirale autodestructrice qui ne peut être maintenue. Et si leurs sociétés veulent éviter une sorte d’effondrement, il faut qu’il y ait du changement. 

Il y a des gens en Chine qui peuvent voir qu’une invasion de Taiwan serait suicidaire pour le parti communiste et l’actuelle élite au pouvoir en Chine. Il y a des gens dans les pays arabes qui peuvent voir que la situation actuelle avec l’Islam ayant une telle influence sur le gouvernement n’est pas durable. Il y a des gens dans d’autres pays qui peuvent voir que la tentative de certains dirigeants de renverser et de saper la démocratie, et de se donner des pouvoirs inconstitutionnels, n’est pas viable. La Turquie en est un exemple évident. Il ne suffit pas de changer de nom, il faut changer de jeu. Ce qui signifie changer l’homme au sommet.

Il y a cet élan sous-jacent et pourtant invisible pour la plupart et non reconnu qui se construit, et il se construit vers cette reconnaissance que la souffrance n’est pas inévitable. La souffrance est en grande partie créée par les êtres humains, et elle est créée par les êtres humains qui prennent par la force, les êtres humains qui justifient la force et qui n’admettront pas qu’ils ont tort. Cette inflexibilité, cette réticence à s’adapter et à changer, est la véritable cause de la plupart des souffrances observées sur Terre. C’est pour ainsi dire la force motrice qui agite la mer du samsara.

La clé pour surmonter la souffrance humaine
Cet élan a été construit, comme je l’ai dit, en partie par les étudiants des maîtres ascensionnés, en partie par de nombreux bouddhistes au cours des 2 500 dernières années qui ont tenté d’incarner les enseignements que j’ai donnés, en partie par de nombreux chrétiens qui ont tenté d’incarner les enseignements de Jésus et en partie par de nombreuses personnes dans les pays démocratiques et même dans les pays non démocratiques qui avaient considéré la différence entre les dictatures et les démocraties. Beaucoup se sont demandés : « Pourquoi existe-t-il la souffrance humaine ? Quelle en est la cause ? Que pourrait-on faire pour alléger, peut-être même supprimer, la souffrance humaine ? Serait-il possible d’éradiquer la souffrance humaine ? » Certains ont conclu que ce ne serait pas possible parce qu’ils ne voyaient pas comment. D’autres ont pensé que cela devait être possible. Ils le sentent intuitivement, ils savent peut-être des vies passées ou de l’au-delà, qu’il est possible d’alléger et d’éradiquer la souffrance humaine.

N’est-ce pas après tout ce que le Bouddha a dit ? N’est-ce pas ce que Jésus a dit ? N’est-ce pas ce que beaucoup d’autres religions et mouvements spirituels ont dit ? Il est possible de surmonter la souffrance. Certains disent que cela n’est possible qu’après avoir quitté ce monde. Mais beaucoup, surtout à l’ère moderne, ont commencé à demander : « Ne devrait-il pas être possible d’y parvenir, même dans ce monde, de se libérer de la souffrance ? » Ce que beaucoup de ces gens ont commencé à réaliser, c’est que la libération de la souffrance ne peut pas être obtenue d’une manière extérieure, ni en créant une société utopique idéale. Après tout, où se trouve la souffrance ? Vous pouvez dire que si vous tombez d’un cheval et que vous vous cassez la jambe, il y a une douleur physique qui vous fait souffrir. Mais où se trouve la douleur ressentie ? Dans votre tête. Lorsqu’on vous administre un anesthésique qui atténue la douleur, cet anesthésique affecte-t-il votre jambe cassée ? Ou  affecte-t-il votre cerveau qui ressent la douleur physique ? 

Mais au-delà de la douleur physique, il y a bien sûr l’expérience psychologique de la douleur, et c’est la souffrance. La douleur, la douleur physique, même lorsqu’elle est ressentie par le cerveau, n’est pas réellement de la souffrance, car la souffrance n’est pas la même chose que la douleur. La douleur peut causer ou déclencher la souffrance, mais la douleur elle-même n’est pas la souffrance. La souffrance est une expérience dans l’esprit. Et cela peut avoir divers éléments, mais il y a toujours cet élément : « Je ne devrais pas ressentir cette douleur. Je ne devrais pas vivre cette condition. Ces gens ne devraient pas me faire cela. » Il y a toujours un sens dans l’esprit : cela ne devrait pas arriver. Mais puisque cela se produit, et puisque vous ne pouvez pas le faire disparaître, c’est donc cela qui cause la souffrance.

Beaucoup de gens ont commencé à au moins réaliser et sentir que la souffrance se trouve dans l’esprit, ce qui signifie que même si elle peut être déclenchée par des facteurs externes, la véritable cause de la souffrance doit être interne. Et cela signifie que la seule façon de supprimer la souffrance est de travailler directement avec l’esprit. Les sociétés démocratiques ont sûrement tenté de créer une situation où les citoyens de ces sociétés ne connaissent pas bon nombre de ces conditions externes qui ont traditionnellement causé ou déclenché des souffrances. Il y a beaucoup de gens dans les sociétés démocratiques qui ont grandi toute leur vie sans connaître ces conditions physiques difficiles. Mais beaucoup de gens souffrent encore. Ils souffrent alors qu’ils n’ont aucune raison physique de souffrir, mais ils ont une raison psychologique qui les fait souffrir. 

Les démocraties ont prouvé que même si on donne aux gens des conditions matérielles idéales, cela ne supprime pas leurs souffrances. Il est maintenant clair que la seule façon de supprimer la souffrance est de travailler avec l’esprit. Ce qui, en l’occurrence, était ce que j’ai dit il y a 2 500 ans. Et ce que Jésus a dit il y a 2000 ans. Et ce que Confucius et Lao Tzu et d’autres messagers spirituels ont dit à de nombreux moments différents dans de nombreux contextes différents. Souvent, ils n’ont pas été entendus parce que même si les gens pouvaient entendre l’enseignement extérieur, ils ne pouvaient pas l’intérioriser complètement. Mais nous approchons maintenant d’une ère où de plus en plus de gens seront capables de saisir l’enseignement, de saisir ce qui est réellement dit : que la clé pour surmonter la souffrance se trouve dans l’esprit humain.

Vous pouvez essayer de créer une utopie, et vous pouvez essayer de créer une société idéale, mais cela n’atténuera jamais la souffrance. Que voyez-vous dans une société basée sur la force où le gouvernement est basé sur la force ? Vous voyez qu’une telle société a un niveau élevé de souffrance. Le peuple de l’Union soviétique a manifestement plus souffert que les peuples d’Europe occidentale à l’époque. Les habitants de la Russie avant l’invasion souffraient plus que les habitants de l’Europe occidentale. Le peuple russe après l’invasion souffre clairement encore plus que le peuple d’Europe occidentale. 

Vous voyez que dans une société basée sur la force, un gouvernement basé sur la force, les gens souffrent davantage. Dans une nation démocratique, le peuple souffre moins, mais il souffre toujours. Mais leur souffrance est différente. Ils ne souffrent pas à cause de conditions extérieures, mais maintenant, dans une mesure de plus en plus grande, ils souffrent à cause de conditions psychologiques. Nous en avons expliqué la raison, à savoir que les personnes qui ont subi un traumatisme dans des vies antérieures auront tendance à vouloir s’incarner, si possible, dans une nation démocratique où elles ont une meilleure opportunité de résoudre leur traumatisme psychologique.

On ne peut pas éradiquer la souffrance par la force
Mais néanmoins, ce que vous devez vous demander ici, principalement dans les démocraties mais aussi dans d’autres nations : quel est le but de la société ? Vous pouvez regarder une dictature et voir que le but d’une dictature est de donner au dictateur et à l’élite au pouvoir qui le soutient tout ce dont ils ont besoin en termes de sentiment de pouvoir, le sentiment d’être supérieur, le sentiment d’être spécial, un sentiment d’être riche et privilégié, quel qu’il soit. Mais toute la société est basée sur cette petite élite qui a pris le pouvoir par la force à la population. 

Il est clair que lorsque vous avez une société basée sur la force dans laquelle la majorité de la population est pratiquement esclave d’une petite élite, la population va souffrir. Il y aura beaucoup de circonstances extérieures qui feront souffrir la population parce qu’elle pense que ce n’est pas juste, qu’elle devrait avoir une vie meilleure, qu’elle ne devrait pas être autant limitée, qu’elle ne devrait pas être persécutée, etc. Mais comme je l’ai également expliqué, personne ne souffre réellement plus que le dictateur et ses hommes de main. Ce sont eux qui souffrent le plus. 

Ce que vous pouvez dire, c’est qu’une société basée sur la force n’est pas une société qui a pour objectif de mettre fin ou même de minimiser la souffrance humaine, et qu’elle ne pourrait jamais atteindre cet objectif même si elle le voulait. On ne peut pas éradiquer la souffrance par la force. La force ne fera que générer plus de souffrance. Et bien sûr, la souffrance génère aussi plus de force parce que les gens dans cet état d’esprit pensent que s’ils souffrent, il doit y avoir une cause extérieure, et s’ils utilisent la force pour détruire cette cause, ils ne souffriront plus. Mais leur tentative de détruire la cause ne fera que causer plus de souffrance et donc ils sont dans cette spirale sans fin qui monte en intensité jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus y survivre psychologiquement, ni même physiquement.

On ne peut pas éradiquer la souffrance par le bien-être matériel
Quand vous regardez ensuite les démocraties, que pourriez-vous réellement dire des démocraties ? On pourrait dire que ce sont des sociétés visant à minimiser la souffrance humaine, à minimiser la souffrance de la population en général. On pourrait même dire que l’objectif supérieur d’une démocratie est de supprimer la souffrance humaine. Mais ce que nous soulignons avec cette série de discours, c’est que cela ne peut pas être réalisé, quelle que soit la qualité de la société extérieure que vous créez. Peu importe à quel point les conditions matérielles sont bonnes, à quel point les gens sont libres, à quel point ils ont une vie facile, cela ne supprimera pas la souffrance parce que la cause de la souffrance est interne. Comme nous l’avons déjà dit, la prochaine étape logique pour les démocraties modernes est de se concentrer sur le bien-être psychologique plutôt que sur le bien-être matériel. 

Il s’agit clairement d’un autre pas en avant, d’une autre progression logique et naturelle de ce qu’ont connu les démocraties modernes, du moins celles qui sont les plus évoluées dans le processus démocratique. Cela ne signifie pas non plus qu’ils doivent reconnaître un enseignement spirituel ou l’assistance des maîtres ascensionnés, mais ils doivent découvrir certains principes universels sur la psyché humaine et les mettre en œuvre. 

On pourrait dire, comme nous l’avons dit, que ce qui est vraiment important pour la démocratie, ce sont les gens, et non pas les idées, pas les théories, pas les idéologies. Ce qui est vraiment important pour la démocratie, c’est la population dans son ensemble, et non pas une petite élite. Mais à un autre niveau supérieur, l’objectif d’une démocratie est d’alléger les souffrances du peuple. C’est bien sûr quelque chose que de plus en plus de gens commencent à capter, à saisir, à reconnaître et même à en parler et à écrire. Vous faites partie de ce processus en tant que nos étudiants directs lorsque vous élevez votre propre conscience, lorsque vous faites les invocations, lorsque vous étudiez les enseignements, mais il y a aussi beaucoup, beaucoup d’autres personnes. 

Créer la spirale ascendante pour tous
Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises dans les dispensations précédentes, nos étudiants avaient le besoin de sentir qu’eux seuls pouvaient sauver le monde pour Saint-Germain. Mais c’est une vision naïve, comme vous êtes assez matures pour le réaliser. Il faut beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens pour changer le monde. Vous pouvez être les précurseurs, la pointe de la lance, mais vous ne pouvez pas le faire seuls. Il serait naïf de le penser. Par conséquent, nous vous avons demandé à plusieurs reprises de faire ce changement pour ne pas faire ce que vous faites afin de vous élever pour être spécial. Car lorsque vous avez cet état d’esprit, vous pouvez très facilement vous ouvrir à ce poison spirituel de l’envie et de la jalousie. Qu’est-ce que ce poison pousse les gens à faire ? Vous voulez en fait être les seuls à faire quelque chose de positif pour Saint-Germain. Vous ne voulez pas que toutes ces autres personnes se mettent à l’écoute de nos idées et les mettent en œuvre, car cela vous enlèverait du crédit. Il y a eu ce genre de conscience dans les précédentes dispensations de maîtres ascensionnés, et dans de nombreux mouvements religieux et spirituels. 

De nombreux gourous veulent leurs propres élévations personnelles et ils transmettent cet état d’esprit à leurs disciples. Nous vous demandons d’abandonner cet état d’esprit pour atteindre un niveau de maturité plus élevé, et d’avoir la vision que toutes les personnes qui ont le potentiel de se connecter à ces idées, de les mettre en œuvre et de changer le monde, le feront. Ils obtiendront le maximum de succès dans leurs plans divins. Parce que vraiment, mes bien-aimés, lorsque vous atteignez un niveau supérieur de christité, vous voyez comme une évidence que d’autres personnes ayant réussi à accomplir leurs plans divins ne pourraient pas nuire à votre plan divin. Au contraire, plus les autres auront du succès, plus vous aurez du succès, car vous faites partie du tout, et ce n’est qu’en cherchant à élever ce tout que vous aurez le maximum d’élévation de vous-même. C’est ce que vous voyez comme une évidence lorsque vous atteignez un certain niveau de christité. Vous réalisez qu’il ne s’agit pas du moi en tant qu’être séparé. Il s’agit du plus grand soi de toutes les personnes qui sont dans une spirale ascendante. En fin de compte, c’est même toute l’humanité, car tout être humain peut être tiré vers le haut par la spirale ascendante, même s’il n’est pas encore activement engagé pour accélérer celle-ci.

Le grand succès de la conférence
Cette conférence a eu un impact majeur en raison du moment choisi et je ne dis pas cela pour vous faire sentir spécial, mais vous méritez une évaluation réaliste. En raison du changement, du réveil qui s’est produit à la suite de la thérapie de choc de Vladimir Poutine, cette conférence, nos dictées, vos invocations, votre écoute et intériorisation des dictées ont eu un impact beaucoup plus important qu’elles n’en auraient eu autrement. 

Nous aurions pu donner les mêmes dictées, en gros, il y a six mois. Vous auriez pu donner des invocations puissantes, et nous aurions pu avoir une conférence sur la démocratie et la christité. Mais parce que la conscience collective était dans cette impasse dans laquelle elle se trouvait à l’époque, cela n’aurait nullement eu l’impact que cette conférence-ci a eu. Vous avez vraiment obtenu, dans cette conférence, un impact énorme en donnant une direction à l’agitation de la conscience collective. Il y avait beaucoup d’énergie dans la conscience collective, mais il y avait un manque de direction. Il y a eu une certaine direction, parce que, comme nous l’avons dit, les nations démocratiques ont en fait réagi à un degré plus élevé que prévu. Mais il y avait toujours un manque de direction et vous avez donné l’impulsion qui, si les gens le veulent, peut cristalliser de nouvelles visions, de nouvelles orientations et un nouveau sens de la détermination. Pour cela, vous méritez notre gratitude. 

La paix venant de l’état d’esprit ‘advienne que pourra’
Vous reconnaîtrez peut-être que nous, les maîtres ascensionnés, nous sommes les êtres flexibles ultimes. Cela surprendra certains étudiants des maîtres ascensionnés qui pensent que nous sommes constants. Dans un sens, nous sommes constants dans notre niveau de conscience, même si nous nous transcendons encore comme nous l’avons dit. Mais nous sommes infiniment flexibles lorsqu’il s’agit d’aider les êtres humains sur Terre. Nous cherchons toujours à utiliser toute situation, tout changement de conditions sur Terre, pour favoriser la croissance. Assurément, nous aurions préféré que cette guerre n’ait pas eu lieu. Mais maintenant que cela a eu lieu, nous ne regardons pas cela avec le moindre regret. Nous disons : « Comment aidons-nous les gens à partir de là ? Comment pouvons-nous transformer cela en positif et en une opportunité de croissance qui apportera réellement de la croissance et amènera la planète et les sociétés qui le souhaitent, plus près de l’âge d’or de Saint-Germain. »

C’est un état d’esprit que vous pouvez bien sûr aussi adopter en tant que nos étudiants. Ce messager a été, comme il l’a dit, choqué lorsque la guerre a éclaté, mais il a travaillé sur lui-même et sa psychologie, et il a changé son état d’esprit. Il a été aidé par la pensée que lorsque vous regardez la Terre aujourd’hui, vous pouvez voir que les conditions sur cette planète sont très inférieures à ce qu’elles seront à l’âge d’or de Saint-Germain. Nous avons donné suffisamment d’enseignements sur l’âge d’or de Saint-Germain pour que vous puissiez tous voir que les conditions sur Terre en ce moment sont très, très loin de ce qu’elles seront à l’âge d’or. Cela signifie que d’énormes changements doivent avoir lieu avant que l’âge d’or puisse vraiment commencer à se manifester. 

Ce messager s’est rendu compte que jusqu’à présent, il avait eu cette attitude, cet état d’esprit, qu’il espérait et voulait et avait la vision que ces changements se produiraient progressivement afin qu’il n’y ait pas de grands chocs, comme une guerre, comme la pandémie du corona, un effondrement économique ou d’autres choses comme cela. Il espérait que le genre de croissance qu’il a vu pendant la majeure partie de sa vie et que la plupart d’entre vous ont vu pendant la majeure partie de votre vie dans le monde démocratique moderne, cette progression régulière et graduelle sans grands chocs. 

Il espérait cela. Mais lorsqu’il a examiné cet état d’esprit, il s’est rendu compte : « Mais si les changements, les énormes changements qui doivent avoir lieu ne se produisent que progressivement, cela ne prendrait-il pas très longtemps avant que l’âge d’or puisse se manifester ? » Cela l’a amené à changer d’état d’esprit et à dire : « Eh bien, je peux accepter qu’il y aura de gros chocs, de grands événements dramatiques qui changeront l’état d’esprit afin que nous puissions atteindre plus rapidement la manifestation de l’âge d’or. » Vous pouvez tous faire de même, non seulement parce que cela accélérera la croissance parce que vous n’avez pas une vision qui favorise une croissance plus lente, mais aussi parce que vous pouvez vous-mêmes atteindre un plus grand sentiment de paix lorsque ces événements se produisent. 

Je ne minimise aucunement la souffrance des Ukrainiens. Je ne dis pas que si vous vivez en Ukraine, vous devriez pouvoir être en paix face à toute cette situation. Mais, la plupart d’entre vous qui sont nos étudiants, vous vivez dans des pays plus paisibles et vous pouvez adopter un état d’esprit plus paisible. Plutôt un « advienne que pourra » au lieu de cette peur : « Oh, ceci ou cela ne doit pas arriver. » Cela signifie que lorsque des événements dramatiques se produisent, vous ne perdrez pas votre paix. Vous n’entrerez pas dans cet état d’agitation où vous pensez, comme même ce messager l’a fait au début de la guerre : « Oh, cela n’aurait pas dû arriver. Comment cela peut-il arriver ? Cela n’aurait pas dû arriver. » Vous pouvez plutôt adopter l’état d’esprit suivant : « Eh bien, maintenant que c’est arrivé, comment en tirer le meilleur parti ? Comment le transformer en croissance ? » Il vous sera plus facile de gérer le reste de votre vie dans l’incarnation. 

L’offre de Gautama
Il peut y avoir des changements dramatiques. En fait, nous n’avons jamais dit qu’il n’y en aurait pas. Mais nous avons travaillé pour une croissance plus régulière qui ne nécessiterait pas ces coups très durs à l’école des coups durs. Vous êtes nos étudiants directs, vous n’êtes pas à l’école des coups durs. Par conséquent, vous pouvez vous efforcer d’atteindre un état d’esprit dans lequel vous n’êtes pas dérangés lorsque les autres reçoivent ces coups durs. Je désire voir cela pour vous. J’espère que cette conférence vous a aidé à vous rapprocher de cet état de paix. Sinon, je vous offre ma Flamme de Paix cosmique qui fera cesser les pensées indisciplinées. Récitez mon décret, récitez au moins le refrain du décret qui n’a que quatre lignes. Vous pouvez l’apprendre par cœur en peu de temps, puis le réciter lorsque vous ressentez de l’agitation. Récitez-le lorsque vous êtes allongés la nuit et que vous avez du mal à vous endormir. Répétez simplement en silence le refrain de mon décret : 

Gautama, Flamme de Paix cosmique,
Fais cesser les pensées indisciplinées,
Toi et moi, nous rayonnons la paix,
Pour calmer la mer de Samsara.

Je maintiens pour vous la vision que la mer du samsara s’apaisera dans vos esprits.  

Et pour cela, je vous scelle dans ma Flamme de Paix cosmique et la flamme de gratitude de nous tous, que vous avez écoutés ou invoqués, lors de ce magnifique événement.

Copyright © 2022 Kim Michaels